Vous êtes ici : Accueil > Actualités > La plagiocéphalie positionnelle vue par un ostéopathe

La plagiocéphalie positionnelle vue par un ostéopathe

Le 30 septembre 2015
La plagiocéphalie positionnelle vue par un ostéopathe
La tête de votre bébé de sept semaines commence à s’aplanir à l’arrière, à droite ou à gauche. Il tourne sa tête plus facilement d’un côté et il passe la majorité du temps d’éveil sur le dos appuyé dans un siège ou au sol. Il y a de fortes chances que vo



La situation que le parent observe :

La tête de votre bébé de sept semaines commence à s’aplanir à l’arrière, à droite ou à gauche. Il tourne sa tête plus facilement d’un côté et il passe la majorité du temps d’éveil sur le dos appuyé dans un siège ou au sol.

Il y a de fortes chances que votre nourrisson ait développé une plagiocéphalie positionnelle (PP).
Celle-ci est la plus courante des déformations crâniennes postérieures et elle est caractérisée par un aplatissement de l’occiput, une oreille plus avancée et un bombement du front du même côté ainsi que par des asymétries du visage adaptatrices.

ATTENTION:

Il ne faut pas confondre la PP avec une « plagiocéphalie avec synostose » qui est une ossification rapide et prématurée des membranes entre les os du crâne du bébé, celle-ci devant  alors être prise en charge par chirurgie.


Pourquoi cela se produit-il ?

Voici les principaux facteurs explicatifs de la PP :

  • Le manque de mobilité du cou et de la charnière entre le crâne et les vertèbres cervicales
  • Les tensions sur l’axe cranio-sacré qui unit l’os occipital au sacrum (os central du bassin)
  • Le positionnement intra-utérin en fin de grossesse qui a exercé des forces (pressions) inégales sur la tête du bébé
  • Un torticolis de naissance
  • Le positionnement trop fréquent sur le dos dans ces cas de manque de mobilité

Pourquoi et comment le travail de l’ostéopathe est aidant

Pour permettre le passage du foetus dans le bassin de la mère à l’accouchement ainsi que pour permettre la croissance du cerveau dans la première année de vie, le crâne du bébé est formé d’os plats unis par des membranes.  Cette organisation laisse des espaces entre les os (fontanelles), lesquels se fermeront progressivement entre le 2e et le 24e mois. Le crâne du nourrisson est donc modelable et rapidement adaptable aux conditions qui lui sont données dans une intervention précoce.

Les ostéopathes possèdent les compétences nécessaires pour améliorer la position, la mobilité et la vitalité de ces structures. Ainsi, le traitement ostéopathique relance les différents systèmes de l’organisme et optimise le potentiel Santé en redonnant au corps (unité fonctionnelle), sa capacité d’autorégulation (possibilité de remodelage crânien).

L’ostéopathe redonnera un meilleur équilibre entre les membranes et les os du crâne, et du même coup, aidera votre nourrisson à bouger plus librement.

D’abord, le travail de l’ostéopathe consistera à repérer ce qui empêche votre bébé de tourner sa tête, ou encore de la relever  une fois sur le ventre.  Ensuite, il exercera un travail délicat des sutures entre les os, de la base du crâne et de tout autre site lésionnel repéré ailleurs.
Un bébé plus libre de ses mouvements, le modelage des os du crâne ainsi que la croissance du cerveau du bébé de mois en mois, participeront à redonner la rondeur occipitale, la symétrie du positionnement des oreilles et des os de la face.  De plus ce traitement pourra avoir un impact sur la succion ou la position du bébé lors de l’allaitement ainsi que sur des troubles digestifs qui pourraient être présents.

Le cas de « Léane »
À 3 mois, Léane arrive avec un aplatissement modéré de l’occiput à droite.  Mise sur le ventre, elle n’y reste que quelques secondes et se bascule pour revenir sur le dos, la tête tournée à droite.  Au premier traitement, la base du crâne et le sacrum sont dégagés ainsi que ses omoplates et ses épaules ; ces éléments sont chez elle, les plus problématiques.  Les parents repartent avec plusieurs conseils de positionnement.  Au deuxième traitement, 10 jours plus tard, Léane peut rester 5 minutes sur le ventre, elle a amélioré sa fonction motrice et nous pouvons continuer avec le dégagement des sutures et le modelage du crâne.

Quand consulter ?

La plagiocéphalie est repérée par le parent, l’infirmière ou le médecin lors de visite de suivi, fréquemment qu’au 2e mois de vie et parfois plus tard à 3 mois.  Les traitements devraient débuter dès l’observation de l’asymétrie du crâne. Plus le bébé est jeune, plus les traitements sont aisés et rapides.  Le temps entre les traitements variera en fonction de la vitesse de croissance du crâne et de la fermeture des fontanelles.

Ce que vous pouvez-vous faire dès maintenant

En période d’éveil,

  • Placez votre bébé sur le ventre entre 5 et 10 minutes par heure, sous supervision
  • Réduisez au minimum les positions sur le dos
  • Privilégiez le porte-bébé
  • Approchez votre bébé du côté opposé au côté plat (si l’occiput est plat à droite, approchez-le par la gauche)

Le traitement de la plagiocéphalie positionnelle dès ses premiers signes, c’est favoriser un bon départ dans la vie de votre bébé.  Avec l’ostéopathe, ce n’est pas qu’agir sur l’esthétique, c’est le rendre libre et de là, s’assurer de son développement neuro-moteur normal.

N'hésitez pas à contacter votre sotéopathe si votre enfant souffre de plagiocéphalie positionnelle.

Article tiré du site:
http://qualita.ca/

t